lundi 29 octobre 2012

CELTIQUES OU LATINES ?


  On a coutume de penser que la harpe "celtique" moderne est le fruit d'une évolution naturelle, à partir des anciennes harpes européennes... mais ça n'est pas tout à fait ça !
 Il serait plus exact de dire que la harpe celtique a été largement réinventée à partir de quelques éléments anciens, et surtout en s'inspirant largement de la harpe de concert.
Les harpes gaéliques et gothiques se sont éteintes en même temps que ceux qui savaient en jouer; que l'on essaye aujourd'hui de les ressusciter, tant mieux ! La harpe est devenue, après maintes péripéties, un instrument des concerts classiques, pourquoi pas...
Quant aux premières harpes celtiques vraiment jouables, ça n'est pas un secret qu'elles ont été mises au point par les ingénieurs (japonais) de chez Aoyama.
Même les techniques de jeu sont celles de la harpe classique: position des mains pouce levé, interdiction d'utiliser les ongles... à l'opposé des techniques anciennes.
De même de l'accord : les harpistes "celtiques" s'accordent suivant la gamme tempérée, dont les intervalles ne sont plus ceux des anciens systèmes, fondés, eux, sur l'intonation juste et les quintes pures.

Arpa de Topaga, copie réalisée par Yves d'Arcizas 
Si l'on veut voir et entendre des harpes directement issues des instruments anciens, il faut aller... en Amérique du sud. C'est là bas que la tradition s'est transmise et développée sans solution de continuité: Par l'Irlande, la France, l'Espagne des jésuites. Voie directe !
Les harpes sud-américaines sont restées, par exemple, strictement diatoniques, et n'ont connu les palettes que très récemment, et encore pas partout: elles n'étaient pas encore inventées quand la harpe a traversé l'océan. L'accord se fait souvent à l'oreille et selon la gamme "naturelle".
Les techniques de jeu anciennes se sont perpétuées là bas, on y joue toujours avec les ongles, et avec des doigtés déroutants; les écarts entre cordes ressemblent à ce qui était la norme sur les vieilles harpes européennes, nettement plus étroits que sur nos modernes celtiques; le son sort plutôt par des trous pratiqués dans la table d'harmonie, et pas derrière la caisse...On n'hésite pas à utiliser des plectres et autres ustensiles sévèrement prohibés chez nous !

Bien sûr, ces harpes-là ont évolué aussi de leur côté, se sont équipées pour certaines de perfectionnements étonnants (cordes au milieu de la console, mécaniques de guitare ), se sont adaptées à d'autres bois, d'autres musiques. Mais il n'y a pas eu, là bas, de rupture dans la tradition, et elles n'ont pas eu besoin d'être réinventées par des japonais...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour, pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus. Par prudence, s'il est un peu long, copiez-collez-le quelque part sur votre ordi.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante.
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL. ou poster en anonyme (merci de signer dans le message, c'est plus convivial).
3) Suivez les instructions pour pouvoir envoyer le commentaire (recopiez les mots proposés).
Vous pouvez, en cliquant sur le lien s'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse.
4) Cliquer sur Publier enfin !

PS : Contrairement à d'autres blogs, sur blogger on n'a pas les mails des commentateurs et je ne peux donc pas vous contacter. Vous pouvez par contre me joindre via le contact du blog. Merci et au plaisir de vous lire !