mercredi 28 novembre 2012

COURBES (I)


Dans l'un des trop rares articles de Gildas Jaffrennou publiés, en français, dans la revue Telennourien Vreizh  (N°3), on peut lire ceci :

"Il est donc absolument indispensable de soigner la construction de la console. En premier lieu, bien choisir le morceau de bois. Il ne faut surtout pas le prendre trop près de l'aubier.Il ne faut pas non plus que le fil soit trop droit. L'idéal serait de trouver une pièce de bois dont le fil correspondrait à peu près à la courbure de la console. Les fabricants de bateaux de pêche en bois connaissaient bien ce problème quand ils choisissaient le madrier pour découper l'étrave en chêne. Ils faisaient scier une grosse branche courbe par un scieur de long. Hélas, de nos jours, les scieries n'aiment pas faire ce travail et les grosses branches courbes sont débitées en rondins pour faire du bois de chauffage..."

On ne saurait mieux résumer ce paradoxe que l'on rencontre, aussi bien dans la charpente navale que dans la facture de harpes:  faire du courbe avec du droit....
 Dans les scieries, tout ce qui n'est pas susceptible d'être débité à la scie à grumes est écarté, donc toutes les pièces courbes, qui sont précisément celles qui nous conviendraient, à nous autres, avec nos formes arquées et compliquées.
On se retrouve donc à essayer de façonner consoles et piliers avec des bois droits, ce qui ne comporte que des inconvénients.
Le fil ne peut suivre ces courbes, il est donc coupé à plusieurs endroits, quelquefois très court; cela fragilise gravement en particulier les consoles qui présentent une courbure marquée.
 D'où nécessité de développer toute une stratégie de renforcements, à l'efficacité aléatoire : plaques métalliques, construction sandwich en plusieurs épaisseurs contrecollées (avec le fil orienté différemment), renforts sous la console avec lamelles de bois ou fibre de carbone...etc.
Toutes ces complications disparaîtraient comme par enchantement si l'on avait accès à du bois présentant d'origine un fil orienté suivant la courbure naturelle de ces branches méprisées par les scieries...
(à suivre).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour, pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus. Par prudence, s'il est un peu long, copiez-collez-le quelque part sur votre ordi.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante.
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL. ou poster en anonyme (merci de signer dans le message, c'est plus convivial).
3) Suivez les instructions pour pouvoir envoyer le commentaire (recopiez les mots proposés).
Vous pouvez, en cliquant sur le lien s'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse.
4) Cliquer sur Publier enfin !

PS : Contrairement à d'autres blogs, sur blogger on n'a pas les mails des commentateurs et je ne peux donc pas vous contacter. Vous pouvez par contre me joindre via le contact du blog. Merci et au plaisir de vous lire !