mardi 27 novembre 2012

COURBES (II)


Un avantage  aussi, pour les écolos : on n'est plus obligés de couper des arbres, de dévaster des forêts: une simple taille d'émondage peut nous fournir les pièces dont nous avons besoin: l'arbre restera vivant même quand la harpe sera finie.
Enfin, des pièces taillées dans du bois massif courbe, en suivant le fil du bois, restent souples, déformables, l'idéal pour produire un son de qualité, alors qu'une construction "sandwich" rend console et pilier "bloqués", incapables de la moindre souplesse. Et que dire des plaques métalliques...
Cela permet aussi de tirer partie de bois qui ne sont jamais utilisés, justement parce qu'ils n'ont que des branches biscornues: je pense au chêne vert (yeuse), bois excellent, mais aussi à l'olivier, l'amandier, les cornouillers, saules, sumacs...etc.
De nouveaux bois pour de nouvelles expériences sonores .
Bien sûr, on aura peut être du mal à trouver "toutes faites" dans la nature des formes de consoles un peu complexes, encore que, mais on peut souvent faire simple. Quelques recherches et expérimentations dans ce domaine devraient se révéler fructueuses.

Techniquement, débiter des pièces dans des bois courbes ne devrait pas présenter de difficultés insurmontables, surtout à notre échelle. Il ne faut en fait pas beaucoup de bois pour faire une harpe, beaucoup moins que pour une commode Louis XVI ou même une niche à chien... L'outil idéal, il me semble, est la tronçonneuse, ou plutôt la "gruminette", "scierie portative", "prennobette", et autres appellations.
 Ce système permet de débiter, en petite quantité, et pas très vite, planches, madriers, bouts de bois en tous genres,  et sur le lieu même d'abattage ; donc pourquoi pas des pièces courbes...?
Ce dispositif se fixe sur une tronçonneuse; il y en a de tout faits, fort chers, et on peut aussi en bricoler un...
Sur le catalogue canadien de Lee Valley on trouve des modèles de bonne marque, et à des prix raisonnables, même en rajoutant les frais de port...

Une fois taillée une face bien plane, l'autre s'obtient soit avec le même outil, soit par rabotage jusqu'à épaisseur voulue. Les faces latérales peuvent alors être découpées à la scie sauteuse ou à la scie à ruban comme d'habitude.

Vous avez deviné ce que le père Noël va m'apporter cette année !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour, pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus. Par prudence, s'il est un peu long, copiez-collez-le quelque part sur votre ordi.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante.
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL. ou poster en anonyme (merci de signer dans le message, c'est plus convivial).
3) Suivez les instructions pour pouvoir envoyer le commentaire (recopiez les mots proposés).
Vous pouvez, en cliquant sur le lien s'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse.
4) Cliquer sur Publier enfin !

PS : Contrairement à d'autres blogs, sur blogger on n'a pas les mails des commentateurs et je ne peux donc pas vous contacter. Vous pouvez par contre me joindre via le contact du blog. Merci et au plaisir de vous lire !